wheat-809444

L’on parle souvent d’allergies alimentaires qui peuvent avoir des conséquences très graves et mener à la mort dans certains cas (étouffement…), mais on parle peu ou pas assez des intolérances alimentaires qui nous empoisonnent la santé petit à petit jusqu’au jour où certains symptômes, même mineurs, surgissent. Peut-être avez-vous réussi à détecter certains produits que votre corps ne supporte pas et vous les avez donc éliminés. Ceci est un très bon début mais peut ne pas être suffisant. Je ne peux lister ici tous les symptômes possibles tellement la liste est longue, mais cela peut inclure: problèmes d’estomac, fatigue, insomnie, maladies auto-immune, carences etc… En effet, les intolérances alimentaires vont détruire l’intestin petit à petit, en le rendant perméable, ce qui va ainsi diminuer notre capacité d’absorption des minéraux, vitamines et nutriments. Notre digestion va se dégrader, nous allons être carencé, et souvent on ne va pas soigner la cause de ceci, qui est l’intestin et ses intolérances. 70% du système immunitaire se trouve dans l’intestin (1), 90% de la production de la sérotonine se fait dans l’intestin… il mérite donc bien son nom de second cerveau et surtout il mérite que l’on en prenne soin.

On peut en effet penser que l’on a un bon régime avec des aliments bons pour la santé, mais si notre corps y est intolérant, alors cela rend ces mêmes aliments bons pour la santé, mauvais pour NOTRE santé. Pour connaître ses différentes intolérances alimentaires, et en être sûr, il faut alors effectuer un test sanguin sur ces différents produits pour en connaître les résultats. Une prise de sang sera effectuée et mesurera le taux d’anticorps de chaque ingrédient dans notre sang. Malheureusement ce test n’est pas (encore) remboursé par la sécurité sociale ce qui est bien dommage car il permettrait d’éviter de nombreux soucis et d’ainsi diminuer les coûts de prise en charge des maladies (car il faut parler de coût quand on parle de la sécu…). Ces tests resteront donc à votre charge et à ma connaissance seulement 2 laboratoires les effectuent en France. Pas de panique, il est possible de faire faire sa prise de sang dans son laboratoire habituel puis d’envoyer cela au labo en question.

 

Laboratoire effectuant ces analyses de sang

J’ai testé moi-même le laboratoire Barbier (http://www.laboratoirebarbier.com/kitanalyses.html) à Metz qui effectue ces analyses et j’ai été très satisfait de la prise en charge. Je précise que je ne touche aucune commission si vous effectuez vos tests chez eux. Différents tests sont proposés comme vous pouvez le voir sur leur site et les résultats sont présentés comme sur la photo ci-dessous.

12182418_1125553204121698_3399683437542922649_o

L’intolérance se chiffre en U/ml et correspond ainsi à un statut spécifique (absent, limite, modéré, élevé ou très élevé). Ceci permet d’adapter au mieux son régime selon ses intolérances pour corriger ses problèmes actuels et éviter d’autres soucis en soignant son estomac, notre deuxième cerveau! Voici ainsi une méthode scientifique et clinique qui nous permet de savoir réellement où nous en sommes par rapport à de nombreux aliments. Je conseille vivement d’effectuer ce test, même s’il faut sortir un certain budget… (entre 79 et 220 euros selon le nombre d’ingrédients testés). 

 

Comment analyser ses résultats et quoi faire avec ?

Un test comme cela est vraiment, selon moi, primordiale pour une bonne santé. Effectuer ce test est très bien, mais encore faut-il savoir comment analyser les résultats, quoi faire avec, et surtout avec une très grande motivation pour changer son régime alimentaire. Souvent, les gens ne sont pas prêts à changer leur régime, par manque de motivation car ils ne « souffrent » pas assez. Cependant, changer son régime alimentaire en vaut la chandelle et votre corps vous remerciera avec plus d’énergie, une meilleure santé, moins de maladies…

Une fois que vous avez effectué ce test, sous 3 semaines vous allez recevoir les résultats comme ci-dessus. Il existe 5 catégories:

  • absent: vous pouvez continuer à manger cet aliment sans problème, en essayant de ne pas le consommer tous les jours, pour éviter justement qu’une intolérance apparaisse
  • limite: cet aliment peut continuer à être consommé de façon modérée, 2 à 3 fois par semaine, en surveillant comment son corps réagit après une consommation (2)
  • modéré: cet aliment doit être supprimé de votre régime pendant un mois (2), puis réintroduit doucement en vérifiant sur vous avez certains symptômes qui réapparaissent comme fatigue, manque d’énergie problèmes de sommeil, maux d’estomac…
  • élevé: cet aliment doit être supprimé du régime pendant 6 mois (2) puis réintroduit doucement comme indiqué ci-dessus
  • très élevé: il est nécessaire de supprimer cet aliment de votre régime pendant 9 à 12 mois (2), puis de le réintroduire doucement comme indiqué ci-dessus

Il se peut aussi que vous soyez intolérant à certains aliments que vous consommez peu ou pas du tout. L’élimination complète de cet aliment de votre régime n’y changera donc rien. Il peut en être aussi de-même avec certains aliments que vous allez éliminer mais suite à la reprise de la consommation, vous allez expérimenter les mêmes symptômes qu’auparavant, ce qui indiquera que vous êtes encore intolérant à ce produit, et qu’il sera peut être nécessaire de l’éliminer durablement de votre régime.

Si vous décidez de franchir le cap, et d’effectuer ces tests, alors je vous félicite car vous avez décidé de prendre en charge votre santé correctement, et d’ainsi adapter votre régime en conséquence.

Note: il se peut que vous soyez intolérant à de nombreux ingrédients suite à ce test. Ne vous découragez pas ! Commencez par éliminer les ingrédients où vous êtes le plus élevé, car vous souhaitez tout éliminer d’un coup, il sera sûrement très dur de tenir un tel régime sur du long terme. Commencez donc petit à petit jusqu’à l’élimination de vos ingrédients « modérés ».

 

Bon courage et bonne santé !

 

(1) consulté le 1er avril 2016, http://www.scientificamerican.com/article/gut-second-brain/

(2) informations venant du laboratoire Barbier

Partager: