Qu’est-ce-qu’une hypoglycémie, et comment l’on entre dans un cercle vicieux de mauvais métabolisme du sucre ?

Pour mieux comprendre l’action des glucides (plus particulièrement les sucres) sur notre corps il faut regarder notre régime alimentaire:

  • petit déjeuner: pain, ou pain complet (qui garde un indice glycémique souvent élevé), muesli, viennoiseries, jus de fruits = glucides
  • déjeuner: pâtes, pomme de terre, riz = glucides
  • goûter: biscuits, chocolat, glaces, gâteaux = glucides
  • dîner: pâtes, pizza, pain, riz = glucides

Glucides = glucose !

N’importe quel type de glucides va effectivement être transformé en glucose, et sous cette forme être utilisé par notre corps!

Le métabolisme de chaque produit alimentaire est different. En cas de glucose, le cycle métabolique dure jusqu’à 4 heures. Rares sont les personnes qui mangent toutes les 4 heures sans grignoter ou boire une boisson sucrée entre-temps. C’est alors une situation dangereuse car si le niveau d’insuline reste constamment élevé (car on apporte constamment des glucides, donc notre pancréas sécrète de l’insuline) notre corps bloque l’activation de glucagon. Au bout de 2-3 heures sans repas, quand on a utilisé tous les sucres sanguins, notre corps devrait alors se servir des réserves qu’il a fait dans les tissus. Sauf qu’il ne sait plus comment faire. On a, en effet, bloqué l’activation de réserves énergétiques suite aux apports constants de glucides et on se retrouve en état d’ « hypoglycémie »:

  1. niveau d’insuline constamment élevé
  2. glycémie très basse car l’insuline a bien fait son travail, et elle a réussi à mettre le glucose dans les cellules (quand il n’y a pas de résistance à l’insuline),
  3. le glucagon (voir article précédent) n’active plus les réserves énergétiques qui ont été faites dans les tissus
  4. sentiment de mal être, anxiété, vertiges, tremblements, malaises et tous les symptômes liés au manque de sucre dans le sang. Ceci a de plus un impact considérable sur la santé du cerveau qui passe d’un excès de sucre à un manque, sachant que le cerveau a besoin de 6g/heure en permanence.
  5. reprise de glucides: pain, sucres, bananes (ce qui est conseillé habituellement en cas d’hypoglycémie… et qui engendre les mêmes soucis)
  6. on entre dans un cercle vicieux qui va se répéter a chaque fois que l’on a épuisé les réserves dans le sang, même si l’on a énormément de réserves dans d’autres tissus que notre corps ne sait simplement plus utiliser.

Vu la composition de nos repas: sucres rapides, autres glucides, gras de mauvaise qualité, peu de légumes, plats préparés industriels… on ne se sent jamais rassasié longtemps. Ceci rend alors impossible les pauses, qui sont pourtant importantes entre les repas, et qui met en doute la forme actuelle de la pyramide alimentaire.

L’hypoglycémie peut être un des premiers signes annonciateurs d’insulino-résistance ou de diabète.

Partager: