olive-oil-968657

On connait tous maintenant l’importance de consommer du bon gras quotidiennement pour sa santé, et cela passe donc aussi par les différentes huiles. En effet, le bon gras, par un apport équilibré en omégas 3 – 6 – 9, permettra à l’enveloppe des cellules d’être plus souple et d’ainsi autoriser une meilleure communication entre les cellules et l’environnement dans lequel elles sont. La communication intracellulaire est primordiale pour la vie, pour les fonctions cognitives, pour les émotions… Les acides gras essentiels (omégas 3 et autres) sont aussi nécessaire à la bonne santé de la peau, et ont donc un large spectre d’actions positives pour la santé.

 

Le cholestérol – un ami ou un ennemi ?

Le cholestérol est un très grand débat depuis maintenant de nombreuses années sur la réelle « nocivité » de ce dernier. Les statines (les médicaments donnés aux personnes ayant « trop » de cholestérol) sont très largement montrées du doigt par de nombreuses études (1), (2). En effet, un taux de cholestérol trop bas est aussi dangereux qu’un taux de cholestérol trop élevé (3). Il est donc ainsi important d’apporter suffisamment de gras à son alimentation par les huiles, oeufs, graines de chia… De plus, un taux de cholestérol élevé est contrôlable par la médecine naturelle, et notamment par l’alimentation sans avoir recours aux statines qui vivent une période difficile avec de nombreuses attaques. Le problème avec les statines est aussi que ces médicaments sont donnés bien trop tôt aux patients vu que les normes des laboratoires sur le cholestérol ne cessent de baisser. Et pour quelles raisons ? Des raisons strictement médicales ? Un gain plus important pour l’industrie pharmaceutique ? Nous sommes en droit de se poser la question…

La réponse a un problème est bien trop souvent la prescription d’un médicament (4), alors que de nombreux changements peuvent être bénéfiques et régler ou soulager le problème comme une modification dans son alimentation, une pratique sportive plus importante, plus de relaxation, diminuer sa consommation d’alcool… (5) La réponse de la plupart de nos médecins est ainsi bien trop souvent médicamenteuse. Faudrait-il revoir leur formation et éviter l’intervention quasi systématique des laboratoires pharmaceutiques ? Et ainsi favoriser une médecine plus naturelle mais pas moins efficace dans certains cas. De plus, avant que de nouvelles approches, recherches, études, arrivent aux oreilles de nos médecins durant leur formation, il faut souvent en moyenne 17 ans !!! Ce qui signifie que suivant l’âge de votre médecin, il peut être resté 40 ans en arrière, ce qui me semble hallucinant ! Ne pensez-vous pas qu’en 17 – 40 ans, la médecine évolue énormément ??? Il est temps de se pencher sur la formation des personnes sensées nous soigner, pour qu’ils puissent avoir toutes les cartes en main pour nous donner le meilleur traitement possible qu’il soit naturel ou conventionnel. Ces 2 médecines ne sont pas distinctes et doivent travailler ensemble pour faire avancer le bien-être du patient sans penser aux bénéfices financiers que cela peut amener.

 

Quelle huile pour la cuisson ?

Les dernières études montrent que l’utilisation d’huiles végétales (olives, colza, maïs…) pour la cuisson rejette des substances chimiques causant le cancer (6). En effet, les huiles végétales s’oxydent beaucoup durant la cuisson et plus la durée de cuisson est longue, plus les rejets en substances toxiques sont nombreux ! Seule l’utilisation de l’huile de coco (qui est sous forme solide à température ambiante) montre des rejets plutôt bas. Il est donc fortement conseillé de cuire vos plats avec de l’huile de coco qui en plus possède de nombreuses vertus, comme permettre de lutter contre le fameux candida albican de l’intestin (par l’action de l’acide caprylique) et d’autres bactéries/infections, améliorer votre taux de cholestérol dans le sang et bien d’autres… Si vous n’avez pas d’huile de coco sous la main, vous pouvez toujours prendre du beurre qui reste à des niveaux « corrects ». Gardez cependant vos huiles d’olives, de noix, de lin… pour agrémenter vos salades froides car elles sont pleines de ressources en contenant du « bon » gras. Il est important de prendre son huile d’olives (et autres) avec la mention « première pression à froid » du fait de sa plus grande qualité.

 

(1) consulté le 11 février 2016, étude sur l’effet des statines sur les muscles http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26780003

(2) consulté le 11 février 2016, article du Dr Mercola sur l’effet des statines http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2016/02/10/5-reasons-why-you-should-not-take-statins.aspx

(3) consulté le 11 février 2016, article du Dr Mercola sur un taux trop bas de cholestérol http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2008/07/15/why-low-cholesterol-is-not-good-for-you.aspx

(4) consulté le 12 février 2016, étude sur le nombre de médicaments prescrits par zone d’âge aux USA http://kff.org/other/state-indicator/retail-rx-drugs-by-age/

(5) ceci ne vous invite en aucun cas à arrêter votre traitement en cours. Cet article est à visée d’information, et, en aucun cas, se soustrait à une consultation avec votre médecin. Je suis ingénieur biomédical et naturopathe, mais pas médecin, donc je ne peux ni diagnostiquer, ni proposer de traitement.

(6) consulté le 8 février 2016, étude sur les huiles lors de la cuisson http://www.telegraph.co.uk/news/health/news/11981884/Cooking-with-vegetable-oils-releases-toxic-cancer-causing-chemicals-say-experts.html

Partager: