Voici la première partie d’une série d’articles liés à l’alimentation. On y analysera les bons et mauvais aliments, ainsi que la façon de procéder pour réussir à se « sevrer » de cette mauvaise alimentation pour doucement glisser vers une nutrition saine. Ceci amènera une bonne santé à tous les niveaux!

Vous pouvez lire un peu partout qu’il est important d’avoir une bonne et saine alimentation. Mais au final, qu’est ce que cela signifie exactement ? On est en droit de se demander si avoir une bonne alimentation signifie que le résultat sera d’avoir une taille mannequin pour les femmes, et pour les hommes, des muscles de rêve. Mais cela n’est pas le cas. Et nous allons aborder clairement ce qu’il est important de savoir sur la nutrition au quotidien (et je précise bien au quotidien, car quelques écarts sont bien évidemment autorisés).

Une bonne alimentation ne signifie pas sacrifices

Une bonne nutrition au quotidien ne signifie pas, comme je peux souvent le lire, qu’il faut se sacrifier et faire des efforts monstrueux! Ceci est entièrement faux. Combien de personnes ont tenté un « régime minceur » pendant des mois, en arrivant à perdre quelques kilos, mais à quel prix ?? Tout est une question d’hygiène de vie en général sans forcément se priver mais en adaptant au fur et à mesure son alimentation pour qu’elle soit le plus équilibrée possible, et surtout en changeant ses mauvaises habitudes.

Ceci ne représente pas forcément un effort très important. Il faut seulement analyser son alimentation actuelle, puis diminuer progressivement ce qui n’est pas forcément le summun de la nutrition saine.

Aliments à diminuer ou arrêter

Voici donc une énumération des ingrédients/aliments à diminuer:

  • le sel ! En France, comme dans de nombreux pays (mais surtout en France), nous consommons beaucoup mais beaucoup trop sel. Il est présent partout: regardez simplement les ingrédients au supermarché et vous allez voir qu’il est présent dans tous les aliments et même dans les aliments sucrés. Pourquoi ? Ceci augmente à faible coût le poids de l’aliment en question, et cela rajoute du « goût » facilement. Il est nocif pour notre santé car il agit de façon néfaste sur notre système cardiovasculaire. En effet, il augmente la tension artérielle principalement. Cependant, il ne faut pas non plus complètement arrêter le sel car l’organisme a besoin de 2g par jour. Selon des études, un apport de 6g serait donc sans risque pour la santé. Pensez-y la prochaine fois avant de saler votre plat.
  • le sucre ! Sous toutes ses formes (voir émission radio sur les sucres), il est, comme le sel, présent partout et en quantité bien trop importante. Commençons par les boissons. L’organisme a besoin de liquide pour fonctionner car nous sommes constitués d’environ 65% d’eau. Il est donc important de bien s’hydrater à hauteur d’1.5l par jour, mais pas n’importe comment. Nous consommons beaucoup trop de boissons sucrées. Voilà pourquoi il est important de limiter le sucre à vos enfants dès le plus jeune âge, vous leur rendrez service. Ce qui ne signifie pas, encore une fois, de l’arrêter complétement, le plaisir étant important. Buvez donc majoritairement de l’eau (eau du robinet, eau filtrée type Brita, eau en bouteille). Attention aux eaux en bouteille avec un goût (fraise, citron etc), car la teneur en sucre est presque équivalente à celle d’un coca! Commencez aussi à diminuer la teneur en sucre que vous mettez dans vos gâteaux, si vous en faites (et si vous achetez ceux du commerce, ils sont remplis de sucre…). Diminuez la teneur en sucre de vos confitures et en gros de tous les produits que vous préparez. Vous allez voir que rapidement, en appliquant ces quelques règes, votre poids va diminuer sans effort particulier, alors pourquoi s’en priver quand en plus c’est bénéfique pour la santé mentale et physiologique. Le sucre provoque non seulement des diabètes de type 2 (c’est-à-dire le diabète qui se développe normalement à l’âge adulte dû à une mauvaise alimentation couplé à une prédisposition génétique, mais qui se développe maintenant dès l’enfance !!), mais aussi l’obésité. Tous ces facteurs (obésité et diabète) sont liés entre eux, l’un augmente l’autre est inversement. Il est temps de changer son alimentation car les conséquences sont très graves.
  • le gras ! Ne cuisinez pas trop gras et favorisez les huiles d’olives, lin, colza etc. Le gras est certes nécessaire avec les omégas 3, mais il faut consommer du bon gras. Evitez au maximum tout ce qui est fait à base de friture, car la quantité de gras est foudroyante !
  • Préparez vous-même vos plats dans la majorité des cas avec des produits frais et diversifiés (vous aborderons cela dans la prochaine partie). Les produits déjà préparés sont bourrés de sel et autres aliments gras, de mauvaise qualité.

Conclusion première partie

En appliquant déjà ces quelques conseils, vous allez voir en quelques semaines des changements sur votre poids. Mais des changements internes auront aussi lieu, ce qui sera non seulement bénéfique pour votre moral, mais aussi pour votre santé physiologique. N’oublions pas aussi que la santé physiologique et psychologique sont liés.

Si vous souhaitez avoir un bilan complet et personnalisé sur votre alimentation et votre hygiène de vie, vous pouvez nous contacter pour une consultation par internet (email, Skype ou MSN).

Dans la prochaine partie, nous allons parler des classes d’aliments à intégrer dans son quotidien et de repas types.

Partager: