En cette période de début d’hiver, de nombreuses bactéries et virus sévissent. L’extrême douceur voire la canicule, de septembre et début octobre, a encore plus renforcé la puissance des bactéries, au moment de la vague de froid. Vous avez sûrement autour de vous de nombreuses personnes malades ou vous l’êtes vous-même. Cependant, il existe des méthodes pour se protéger de ces germes par des gestes courants qui ont été un peu oubliés, mais aussi par des techniques naturelles et efficaces. Voici un petit guide avec des conseils et astuces pour éviter ces désagréments hivernaux dont nous nous passerons bien volontiers.

Les possibilités de contamination sont multiples

Pour attraper des virus ou des bactéries, rien de plus facile ! En effet, il suffit simplement de se frotter les yeux, gratter le nez, ou de se mettre les doigts dans la bouche, pour se contaminer avec les vilaines petites bêtes hivernales. Il ne faut donc pas se toucher les muqueuses, qui sont les parties permettant de véhiculer les bactéries à l’intérieur du corps, avec des mains sales ou tout autre objet qui n’est pas propre. Si vous êtes fumeur, n’oubliez pas de vous laver les mains avant votre pause cigarette sinon tout ce petit monde sera en contact avec votre bouche.

De plus, lorsque notre système immunitaire est déjà affaibli, par une maladie chronique, une maladie actuelle ou tout simplement un moment de fatigue, les portes d’entrée pour la gastro-entérite sont donc plus importantes.

La « gastro », dont les symptômes sont les suivants : des nausées, la perte d’appétit, crampes abdominales et vomissements qui apparaissent brutalement, de la diarrhée, de la fièvre et des céphalées (maux de tête) (1), est d’origine

  • bactérienne,
  • provenant de parasites ou,
  • dans la majorité des cas, virale (provenant d’un virus) avec le nom de grippe intestinale.

Chez les enfants de plus de 2 ans et les adultes, le virus est appelé le norovirus. Pour que le norovirus agisse, il doit d’abord entrer dans le corps, et dans ce cas précis, cela se fait par la voie orofécale. Une fois au sein du corps, il va pénétrer au sein d’une cellule. Une fois dans la cellule, il va agir de façon très perverse, puisqu’il va utiliser les propriétés de la cellule pour se développer et contaminer les autres cellules. Voilà pourquoi notre système immunitaire doit être en pleine forme pour pouvoir réagir rapidement à cette invasion étrangère.

Il est ainsi facile de se transmettre nos bactéries (surtout dans le cas de la gastro qui est très contagieuse)entre collègues de travail, covoyageurs dans les transports publics, ou même votre conjoint. Et les mains sont votre principal ennemi, car elles contiennent énormément de bactéries du fait d’un nombre très important de « lignes » de la main. Les bactéries ont ainsi un endroit bien douillé où elles peuvent se mettre et rester bien au chaud pour se développer.

Les barres de métro/bus/tramway, les menus dans les restaurants (on y pense que très rarement et pourtant…), les barres des caddies, les mains des personnes à qui l’on dit bonjour… et même plus surprenant mais les stéthoscopes de nos médecins, ainsi que les appareils pour mesurer la tension, sont des nids à bactéries. En effet, une étude a montré que l’hygiène dans les cabinets médicaux n’est pas aussi stricte que l’on pouvait le penser. Et ceci notamment au niveau des stéthoscopes, tensiomètres, et mains des médecins. Combien de médecins désinfectent ces appareils et se lavent les mains entre chaque patients ?… La HAS (Haute Autorité de Santé, en France) a mis en place en juin 2007 des recommandations à suivre dans les cabinets médicaux (2) et pas sans raisons du fait de la prolifération des maladies nosocomiales.

Les transports en commun sont donc les lieux où il est le plus facile d’être contaminé vu le nombre de personnes l’empruntant tous les jours, ce qui ne veut pas dire qu’il faut éviter de les prendre. Cependant, pourrions prendre exemple sur le Japon qui nettoie chaque jour les barres dans ses métro ?

L’hygiène est le meilleur remède

L’hygiène, voilà un mot, qui peut vous paraître ridicule car vous vous dites sûrement que votre hygiène est irréprochable, mais si elle l’était, les virus et autres bactéries ne se développeraient pas avec autant de facilité et les épidémies n’en seraient plus ou presque… Il est donc important de revenir sur certaines règles de base qui sont trop souvent oubliées ou négligées. Après avoir touché n’importe quelle surface avec ses mains, il est nécessaire de se les laver avant de porter quoi que ce soit à sa bouche, son nez ou ses yeux. Avant de cuisiner, les mêmes règles s’appliquent pour ne pas contaminer les aliments et au passage les personnes allant déguster votre succulent mets. Vous allez me dire qu’il n’est pas toujours facile d’avoir à portée de main (sans jeu de mots…) de quoi se savonner. Voici donc un problème, mais je peux vous apporter une solution simple et efficace : les gels désinfectants que vous pouvez trouver maintenant un peu partout et particulièrement dans les pharmacies et parapharmacies. Attention cependant à ne pas utiliser uniquement ce produit qui est très efficace contre certaines bactéries mais ne remplace pas non plus notre bon savon de Marseille dont l’odeur nous rappelle aussi les vacances aux côtés de Marcel Pagnol.

La technique est exactement la même lorsque vous avez un bon rhume, évitez de transmettre vos bactéries à tout le monde, et lavez vous les mains après vous être mouché. Le bon vieux mouchoir en tissu est aussi à proscrire et à remplacer par les mouchoirs à usage unique en papier. En effet rien de mieux pour faire proliférer les bactéries qu’un mouchoir en tissu qui va être réutilisé.

Venons en maintenant au sujet passionnant qui concerne la toux. Pendant l’hiver, il nous arrive très souvent de tousser, mais de quelle manière ? Normalement, on nous a appris à mettre la main devant la bouche, pas seulement pour des questions liées à l’intérieur de notre cavité buccale, mais aussi par hygiène ! Pour éviter de transmettre tous les germes aux personnes nous entourant il est très fortement recommandé (par simple civisme, mot qui perd de son sens malheureusement…) de mettre sa main devant sa bouche lorsque l’on tousse, ou de tousser dans son coude si l’accès à un système pour se laver les mains n’est pas proche. Cela évitera de contaminer les gens autour de nous, car même s’il est important de partager en ces temps d’individualisme, il n’est pas nécessaire de pousser cela jusqu’au partage de vos bactéries. Soyez donc égoïste on vous l’autorise pour une fois.

Renforcer son système immunitaire naturellement

Il existe en complément d’une bonne hygiène et uniquement en complément, la possibilité d’améliorer la force de son système immunitaire pour lutter contre les maladies en toutes saisons. Vous avez peut-être déjà entendu parler dans les rayons de phytothérapie (se soigner par les plantes) des échinacées et du propolis. Les échinacées sont des plantes qui permettent d’améliorer son système immunitaire pour combattre les bactéries. Couplées avec le propolis (provenant du travail des abeilles où il est important de préciser qu’il faut y prendre le plus grand soin car elles sont en diminution constante), ceci est un bon « boost » pour votre système immunitaire. Vous allez pouvoir trouver ces préparations sous forme de teinture mère (le principe actif de la plante est extrait grâce à l’alcool, mais les quantités restantes dans le produit final sont très faibles donc pas d’inquiétudes à avoir). Il est nécessaire de prendre, en prévention, 30 gouttes 3 fois par jour à mélanger dans de l’eau ou tout autre liquide, en faisant une cure de 2 semaines à un mois, et en la renouvelant lorsque vous sentez des alertes. Un flacon de 60ml d’échinacées coûte environ 4 euros, et devrait pouvoir vous tenir tout l’hiver, sinon un deuxième fera l’affaire pour un budget très raisonnable.

La vitamine C est très connue aussi mais consommez vous en assez ? Elle est primordiale pour maintenir son système immunitaire en état de bon fonctionnement prêt à attaquer chaque nouvelle bactérie souhaitant se frayer son chemin dans notre corps. Pensez donc, surtout en période hivernale, à consommer beaucoup d’oranges, mandarines, qui regorgent de vitamine C, mais aussi de penser à la banane, qui est une excellente source de magnésium. Se presser un jus d’orange est aussi très bon, mais il doit être bu très rapidement une fois pressé pour éviter la perte de vitamines.

Pour renforcer son système immunitaire, la cohérence cardiaque a fait ses preuves (avec des études à l’appui) (3). Elle consiste en l’application de respirations plus longues qu’habituellement, avec 5 secondes d’inspiration par le nez (pour éviter le passage des bactéries de l’air directement dans la gorge, grâce aux poils qui sont dans le nez) puis 5 secondes d’expiration par la bouche pour que ce soit plus profond. Appliquez ces respirations 3 fois par jour pendant 5 minutes, cela sera bon pour augmenter votre résistance mais vous permettra aussi de passer un moment au calme.

Astuces complémentaires contre la toux

Voici quelques méthodes tirées de la phytothérapie pour améliorer la prise en charge de ses voies respiratoires. Le thym et principalement les tisanes à base de thym sont un excellent antiseptique et permettent de soigner sa toux. Pour la toux, partant principalement d’un mal de gorge initial, il est nécessaire d’appliquer toutes les méthodes naturelles citées au dessus, ainsi que de prendre des bonbons au propolis qui adouciront votre mal de gorge.

Il faut savoir se comporter en société pour éviter que les épidémies se développent, par des gestes simples, que l’on peut tous mettre en place. Avec ces quelques règles de base, vous allez sûrement pouvoir passer un hiver plus au calme, mais cela ne garantit pas non plus de ne rien attraper, mais diminue nettement les risques. Les méthodes naturelles n’offrent aucune certitude, pas plus que les vaccins contre la grippe, mais permettent de mieux gérer la maladie si jamais elle vient à se développer, ou même à la prévenir.

  1. Wikipédia consulté le 14 novembre 2011 http://fr.wikipedia.org/wiki/Gastro-ent%C3%A9rite
  2. recommandations de la HAS (site consulté le 3 novembre 2011) http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/hygiene_au_cabinet_medical_-_recommandations_2007_11_27__18_45_21_278.pdf
  3. voir le très bon livre « Guérir » du Dr Servan-Schreiber
Partager: